Investir dans les PME : intéressant au niveau fiscal ?

Juin 08, 19 Investir dans les PME : intéressant au niveau fiscal ?

Faut-il investir dans une PME pour réduire ses impôts ?

Investir dans le capital d’une start-up ou d’une PME est l’une des façons de réduire le montant de l’impôt sur la fortune.
L’investissement dans les PME, les petites et moyennes entreprises, possède un double avantage : d’une part, vous devenez copropriétaire d’une entreprise qui peut s’avérer être un excellent investissement ; d’autre part, vous récupérez une partie de votre investissement en RI (réduction d’impôt). Donc l’investissement dans les petites et moyennes entreprises permet une réduction de 25 % de son impôt sur le revenu, boosté à 33 % en 2019.
En effet, l’investisseur aura deux choix : soit investir directement dans une PME, soit indirectement en souscrivant à des “FIP” (des fonds communs de placement).
Mais il faut bien savoir que les avantages fiscaux ne sont pas les mêmes. En cas de souscription à des FCP, la réduction d’ISF (impôt sur la fortune) tombe à 55 %. Or, si l’investisseur (qu’il soit particulier ou professionnel) entre dans le capital d’une PME, il aura le droit de réduire de son impôt 85 % de son investissement direct, à condition de conserver ses parts durant au moins sept ans. A Plus Finance est l’un des spécialistes des FCPI et des FIP, c’est aujourd’hui une centaine de participations dans les PME et près de 870 800 900 millions d’euros sous gestion. Cette société de gestion accompagne les start-ups et les PME dans leurs développements.

L’investissement indirect via les FCPI et les FIP

Passer par un fonds d’investissement tels les FIP ou les FCPI est plus impersonnel que la souscription directe, mais c’est aussi bien moins risqué ! Étant donné que vous investissez dans diverses sociétés avec un fonds, si l’une de celles-ci aura un problème, votre mise sera couverte par les autres PME. Si la société dans laquelle vous avez acheté des parts périclite, vous pouvez perdre au minimum 15 % de votre mise. Et si celle-ci fait des bénéfices, vous verrez votre capital fructifier.
S’ils permettent de diviser les risques, les FIP génèrent des commissions et des frais de gestion qui peuvent aller jusqu’à neutraliser, voire stopper, l’intérêt fiscal de la mesure. Mais ils ont un rendement un peu limité.

L’investissement direct dans une PME

Quand vous investissez au capital d’une PME, vous pouvez choisir vous-même l’entreprise qui en vaut la peine. De plus, vous pouvez récupérer les avantages fiscaux qui en découlent.
La souscription directe au capital des PME peut vous offrir, entre autres, une réduction d’impôt allant jusqu’à 36 %. Mais si la PME dans laquelle vous investissez fait faillite, vous perdrez ainsi votre mise.
Pour rappel : si le contribuable investisseur fera deux ou trois souscriptions différentes avec des versements séparés, il pourra bénéficier de l’avantage fiscal sur l’ISF et de l’avantage fiscal sur l’impôt sur le revenu. En gros, vous serez maître du navire.
A Plus Finance peut vous aider à trouver des financements bancaires ou des co-investisseurs.

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services