Spécial impôts 2019 : tous les investissements ouvrant droit à des réductions d’impôt

Juil 19, 19 Spécial impôts 2019 : tous les investissements ouvrant droit à des réductions d’impôt

Produits d’épargne, crédit d’impôt, Girardin, Loi Pinel, etc., les Français sont de grands adeptes de défiscalisation. Un maximum a été fixé en principe à 26 millions d’euros pour mettre des limites à ceux qui savent très bien utiliser les dérogations fiscales, également connues sous les noms de dépenses fiscales ou niches fiscales.
Malgré la tendance à la réduction des avantages fiscaux, plusieurs dépenses fiscales subsistent. Certains sont trop connues… D’autres plus confidentielles. Celles-ci sont des avantages fiscaux qui permettent aux redevables de minimiser la somme de leur impôt sur le revenu -IR – sous certaines conditions. Néanmoins, ce bénéfice est plafonné.
Chaque foyer fiscal a droit à un certain montant de réduction d’impôt par an, c’est le plafonnement global des dérogations fiscales. En pratique, le cumul des dépenses fiscales ne peut excéder 15 millions d’euros. C’est-à-dire, le contribuable ne peut pas dépasser les 15 millions d’euros d’avantages fiscaux. Il existe bien évidemment des exceptions.
Dans le cas où vous investissez dans le cinéma ou dans les DOM COM – les territoires d’Outre-mer et les départements d’Outre-mer -, votre plafond de défiscalisation passera à 26 millions d’euros.

Les avantages fiscaux concernés par le plafonnement de 26 millions d’euros
Normalement, les réductions d’impôts, les déductions du revenu imposable ou encore les crédits d’impôts, sont tous concernés par ce plafonnement. Il s’agit par ailleurs des avantages qui sont le résultat d’une prestation ou qui incitent les redevables à investir.
En contrepartie, certains avantages fiscaux ne sont pas pris en compte. Il s’agit généralement de ceux qui servent à intérêt général ou liés à la situation personnelle du redevable.
Le calcul du plafonnement global est opéré par le fisc sur la base des justificatifs et des éléments apportés lors de l’établissement de la déclaration d’IR.

Investir dans les SOFICA

Les SOFICA sont des sociétés d’investissement permettant de financer le marché de l’audiovisuel et du cinéma français, tout en profitant d’une réduction fiscale importante.
Les privés qui placent leurs économies dans une SOFICA profitent d’une réduction de l’impôt sur le revenu – IR – correspondant à 71 % de leurs investissements, dans la double limite de 26 millions d’euros par foyer fiscal et de 32 % du revenu net global.
La SOFICA d’A Plus Finance, accessible dès 4 200 euros, vous permet de bénéficier de l’attractive fiscalité de ce type d’entreprises. Celle-ci sélectionne les réalisateurs indépendants les plus dynamiques en termes du nombre de films.
SG Image 2018, conseillée par A Plus Finance, envisage de répartir ses investissements à hauteur de 28 % en œuvres audiovisuelles et de 72 % en œuvres cinématographiques.

read more

Qu’est-ce qu’un placement : définition comptable et économique

Juil 02, 19 Qu’est-ce qu’un placement : définition comptable et économique

Selon A Plus Finance, la société de gestion vicennale, en économie, un placement est une dépense immédiate destinée essentiellement à améliorer à long terme son revenu. Au niveau de la société, un placement sert essentiellement à augmenter la productivité tout en participant dans le gain de temps. Avant de s’engager dans ce type de d’investissement, les sociétés anticipent le retour sur le placement grâce au ratio Return of Invest. Au niveau de la comptabilité, le placement se définit comme étant une dépense amortissable qui permet d’améliorer le patrimoine d’une société.
L’investissement en économie
Dans le secteur économique, un placement constitue une dépense dont l’objectif est d’augmenter la richesse de celui qui l’engage. Selon la société de gestion implantée à Paris, A Plus Finance, un placement est une dépense qui est immédiate et qui permet d’obtenir un effet positif quantifiable sur le long terme.
Investir dans une PME, permet d’améliorer sa productivité, de soigner son image de marque et de gagner des nouveaux clients, ce qui permet d’augmenter ses profits. Ce type de placement peut permettre de maintenir le chiffre d’affaires, d’une entreprise ou de moderniser ses équipements (plus écologiques, plus efficaces, plus rapides…).
L’investissement comptable
De point de vue comptable, le placement représente l’achat ou la création d’un bien durable qui est destiné à rester au minimum un an sous la même forme. La valeur du bien durable est estimée d’au moins 500 euros. Le placement, en comptabilité, permet d’augmenter la valeur du patrimoine de certaines sociétés. En outre, il permet de faire l’objet d’un amortissement qui défère selon le taux, la durée et la nature de l’investissement.
Différents types de placements
Il existe plusieurs types d’investissements :
– les investissements financiers qui constituent les acquisitions d’actions et d’obligations, ils permettent l’augmentation du patrimoine financier de l’entreprise.
– les investissements corporels constituent les acquisitions de biens meubles et immeubles comme les usines, terrains, matériels, bâtiments…
– Les investissements incorporels constituent les acquisitions qui permettent l’augmentation de la valeur du patrimoine de la société.

read more

Comment investir différemment ?

Juin 20, 19 Comment investir différemment ?

Un grand nombre de français apprécient accroître leur revenu afin de pouvoir vivre convenablement. Une partie opte pour l’investissement dans l’immobilier, d’autres choisissent des placement beaucoup moins risqués, mais dont le rendement est assez faible comme le Livret A et son 0.75 %. Selon la société de gestion indépendante A Plus Finance, il existe d’autres investissements qui puissent aider l’épargnant à gagner plus d’argent.

Investir dans la vente et l’achat

Un épargnant peut investir en réalisant quelques achats. Il faut tout de même acquérir des objets que vous pouvez revendre plus facilement à des prix plus élevés.
Pour le faire, l’investisseur doit avoir tous les détails et informations portant sur ces objets notamment les endroits où il peut les acheter moins chers, comme les vide-greniers ou les brocantes. L’investisseur peut aussi profiter des soldes pour acheter et les revendre plus chers au moment venu.
Afin de pouvoir revendre tout en dépensant moins, l’investisseur peut vendre ces objets en créant un site ou à travers les réseaux sociaux.
En outre, les revendeurs peuvent passer par d’autres sites de vente comme Amazon ou Leboncoin…etc. Au fil du temps, le revendeur pourra faire un bon paquet d’argent.

Investir dans le freelance

Comme a expliqué le responsable des investissements au sein de la société de gestion indépendante A Plus Finance, le freelance est l’un des meilleurs moyens pour gagner plus d’argent. En effet, il suffit de créer une société soit en ligne ou en physique avec des services qui se font essentiellement en ligne.
Parmi les services qui peuvent être proposés par ce genre de freelance on peut citer, la rédaction, la traduction, la correction, les sondages rémunérés et les mails. Avec le temps, si vous avez plusieurs propositions de travail, vous pouvez engager des personnes pour travailler avec vous à temps partiel.
Certes, les débuts sont toujours difficiles, surtout si l’investisseur n’est pas trop qualifié, toutefois, le freelance reste une opportunité à saisir. Avec l’expérience et le temps, vous aurez plus de facilité à s’imposer dans ce secteur.

read more

Réduire son ISF : il est encore temps d’agir !

Juin 18, 19 Réduire son ISF : il est encore temps d’agir !

Aujourd’hui, près de 550 500 contribuables paient l’impôt sur la fortune. Cette année encore, ceux-ci devront déclarer au fisc la valeur de leur patrimoine.
L’investissement dans le capital des start-ups ou des petites et moyennes entreprises permet de payer moins d’impôt sur les revenus (IR).
Qu’il s’agisse d’un investissement au travers des supports d’investissements, tels que les FCPR, FCPI, FIP ISF ou d’un investissement en direct dans le capital d’une PME – petite et moyenne entreprise -, l’investisseur pourra obtenir une déduction fiscale l’année de son versement.
Depuis plus de vingt ans, A Plus Finance – une société de gestion indépendante – investit dans l’économie réelle à travers des actifs non cotés. Ce groupe annonce avoir franchi, en 2018, la barre des 900 500 euros d’encours conseillés. Celui-ci accompagne les PME et les start-up françaises innovantes dans leur développement ou leur transmission. Son savoir-faire repose sur l’expertise de ses équipes de gestion. A Plus Finance poursuit sa croissance tout en continuant à innover au service de ses clients. Cette société de gestion peut vous aider à trouver des financements bancaires.

Investir grâce au crowdfunding

Des rendements très attractifs
Souscrire au capital d’une petite et moyenne entreprise via une plateforme de financement participatif – crowdfunding – ne changera rien à la finalité de votre investissement. À ce titre, le contribuable bénéficiera des mêmes minorations d’impôts.
Les plateformes de crowdfunding ne sont que des intermédiaires – mettent en contact un investisseur avec un dirigeant d’entreprise – de commercialisation. Celles-ci donnent la possibilité d’investir dans des actifs réservés à certains privilégiés. Elles proposent des Clubs Deals et des placements collectifs permettant d’investir de manière mutualisée en une seule souscription.
Elles proposent également des opportunités d’investissement dans des PME coopératives (SCIC et SCOP), à partir de 250 euros. Les plateformes de crowdfunding sont devenues de plus en plus compétentes dans la réduction du risque. Elles regroupent PME/TPE souhaitant augmenter leur capital.

Quelles sont les PME / PME / TPE éligibles ?
Depuis 2014, les souscriptions réalisées doivent respecter certaines conditions quant aux PME :
– être en phase d’expansion (lorsque la société commence à commercialiser des services ou produits), de démarrage ou encore d’amorçage, c’est-à-dire de développement ;
– avoir été créée depuis six ans au moins ;
– avoir un total de bilan ou réaliser un chiffre d’affaires supérieur à 20 000 euros au cours de l’exercice ;
– employer moins de 300 salariés.

Investir dans le capital des petites et moyennes entreprises ou des start-ups permet de bénéficier d’une réduction d’impôt de 36 % des sommes retenues ou versées.
Le contribuable marié – soumis à une imposition commune – bénéficie d’un plafond annuel de 250 000 euros, soit 36 000 euros de réduction d’impôt.

read more

Investir dans les PME : intéressant au niveau fiscal ?

Juin 08, 19 Investir dans les PME : intéressant au niveau fiscal ?

Faut-il investir dans une PME pour réduire ses impôts ?

Investir dans le capital d’une start-up ou d’une PME est l’une des façons de réduire le montant de l’impôt sur la fortune.
L’investissement dans les PME, les petites et moyennes entreprises, possède un double avantage : d’une part, vous devenez copropriétaire d’une entreprise qui peut s’avérer être un excellent investissement ; d’autre part, vous récupérez une partie de votre investissement en RI (réduction d’impôt). Donc l’investissement dans les petites et moyennes entreprises permet une réduction de 25 % de son impôt sur le revenu, boosté à 33 % en 2019.
En effet, l’investisseur aura deux choix : soit investir directement dans une PME, soit indirectement en souscrivant à des “FIP” (des fonds communs de placement).
Mais il faut bien savoir que les avantages fiscaux ne sont pas les mêmes. En cas de souscription à des FCP, la réduction d’ISF (impôt sur la fortune) tombe à 55 %. Or, si l’investisseur (qu’il soit particulier ou professionnel) entre dans le capital d’une PME, il aura le droit de réduire de son impôt 85 % de son investissement direct, à condition de conserver ses parts durant au moins sept ans. A Plus Finance est l’un des spécialistes des FCPI et des FIP, c’est aujourd’hui une centaine de participations dans les PME et près de 870 800 900 millions d’euros sous gestion. Cette société de gestion accompagne les start-ups et les PME dans leurs développements.

L’investissement indirect via les FCPI et les FIP

Passer par un fonds d’investissement tels les FIP ou les FCPI est plus impersonnel que la souscription directe, mais c’est aussi bien moins risqué ! Étant donné que vous investissez dans diverses sociétés avec un fonds, si l’une de celles-ci aura un problème, votre mise sera couverte par les autres PME. Si la société dans laquelle vous avez acheté des parts périclite, vous pouvez perdre au minimum 15 % de votre mise. Et si celle-ci fait des bénéfices, vous verrez votre capital fructifier.
S’ils permettent de diviser les risques, les FIP génèrent des commissions et des frais de gestion qui peuvent aller jusqu’à neutraliser, voire stopper, l’intérêt fiscal de la mesure. Mais ils ont un rendement un peu limité.

L’investissement direct dans une PME

Quand vous investissez au capital d’une PME, vous pouvez choisir vous-même l’entreprise qui en vaut la peine. De plus, vous pouvez récupérer les avantages fiscaux qui en découlent.
La souscription directe au capital des PME peut vous offrir, entre autres, une réduction d’impôt allant jusqu’à 36 %. Mais si la PME dans laquelle vous investissez fait faillite, vous perdrez ainsi votre mise.
Pour rappel : si le contribuable investisseur fera deux ou trois souscriptions différentes avec des versements séparés, il pourra bénéficier de l’avantage fiscal sur l’ISF et de l’avantage fiscal sur l’impôt sur le revenu. En gros, vous serez maître du navire.
A Plus Finance peut vous aider à trouver des financements bancaires ou des co-investisseurs.

read more

Le capital risque, plus rentable que risqué !

Mai 14, 19 Le capital risque, plus rentable que risqué !

Le capital risque, levier du développement des PME

L’investissement en capital risque (venture capital) connaît, depuis quelques années, une forte accélération dans le monde, et notamment en Europe. Cette bonne dynamique du capital risque est soutenue par l’accélération de l’ensemble du Private Equity (capital investissement) au sens large.
En France, le capital risque se porte bien. En 2018, les fonds de venture capital français, ont collecté 46.6 milliards d’euros, permettant de financer environ 3.900 sociétés. Les firmes soutenues par le venture capital sont principalement composées d’actifs intangibles.
Les actifs intangibles (on parle aussi d’actifs immatériels ou d’actifs incorporels) présentent les caractéristiques suivantes :
– L’actif intangible en question est en mesure de générer un profit économique.
– On peut leur attribuer un droit de propriété et les négocier.
– Ils n’ont pas de substance physique.

Les PME et leurs stratégies

Les actifs intangibles sont devenus fondamentaux dans les stratégies de différenciations des sociétés (notamment les PME). La productivité des firmes est de plus en plus corrélée à l’intensité de leurs investissements en actifs intangibles, bien qu’il convienne de distinguer entre ceux-ci, certains contribuant plus que d’autres à la croissance. En effet, des travaux portant sur l’Union européenne entre 2010 et 2016 ont montré qu’au niveau agrégé, la croissance de la productivité se révèle plus forte pour le capital humain et même pour les marques déposées (branding capital) que pour le design qui se révèle être neutre sur la productivité. Ces actifs sont plus difficilement évaluables que les actifs tangibles. Cela tient à l’asymétrie d’information qui leur est attachée.
En raison du caractère irrécouvrable des actifs intangibles, les acteurs traditionnels du monde de la finance répugnent à investir dans des entreprises notamment composées de ceux-ci. En effet, lorsqu’elles sont sollicitées par une société pour un prêt, les banques appliquent des méthodes rigides de calcul du risque. Il s’agit de grilles de critères attribuant à la société un score supposé refléter le risque de l’entreprise. Ces grilles sont peu adaptées aux start-ups, souvent déficitaires lors des premières années d’activité. Par ailleurs, les banques lient les prêts qu’elles octroient à la prise d’actifs en cas de liquidation.
Niels Court-Payen met A Plus Finance (une société de gestion de portefeuille) au service des PME et start-ups. Le co-fondateur et le président de cette SGP veut trouver les pépites du tissu économique français pour les accompagner en période de transmission.
A Plus Finance est l’un des acteurs indépendants les plus actifs du venture capital en Europe. Elle dégage la meilleure rentabilité pour les souscripteurs de ses fonds. Elle peut aider les sociétés (notamment les PME) à trouver des financements bancaires.

read more
scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services