À Nice, beaucoup de prévention et une petite paranoïa

Mar 04, 20 À Nice, beaucoup de prévention et une petite paranoïa

Avec la forte infestation des italiens par le coronavirus, la Côte d’Azur et les Niçois sont de plus en plus prudents et les autorités commencent à s’activer afin d’agir efficacement contre la propagation de la nouvelle maladie.

La menace du Covid-19 plane dans la région

Jean-Pierre Managiapan, le candidat à la municipale de 2020, appelle les villefranchois, d’éviter le maximum de fréquenter les lieux publics, en les invitant à s’armer par les gels désinfectants. Certes les médias font monter la pression, surtout à cause du nombre des malades au nord de l’Italie qui a grimper de 20 à 1600 en seulement une semaine, toutefois il suffit de se laver très fréquemment ses mains afin d’éviter d’attraper le virus a assuré le candidat de « J’aime Villefranche », Jean-Pierre Mangiapan.

Le quotidien d’une Niçoise

Farah, une niçoise qui est en formation, assure que la menace de la malade plane sur la ville, toutefois cela ne l’inquiète pas. La Niçoise a appris à la télé que l’épidémie était assez proche de la ville, juste au niveau de la frontière italo-française. À seulement 40 kilomètres, les médias italiens ont assuré que plus de 6 italiens sont morts à cause de la maladie.

Farah assure malgré ces informations, « je ne suis pas angoissé, je suis convaincu qu’il suffit de me laver bien les mains pour éviter la contamination ».

La vie est assez normale

D’après Olga qui fait presque tous les jours Nice Milan la ville constitue le foyer du virus en Italie, arrive dans la ville française avec ses angoisses. L’assistante médicale assure qu’en quittant Milan, la ville était complètement morte, les magasins à l’arrêt et les rues étaient vides. C’était la panique complète dans la capitale économique du pays. Olga assure que la situation à Nice est complètement différente, on se sent plus en sécurité dans la ville Niçoise. Dans un train qui est presque vide, le peu de voyageurs venant d’Italie portaient tous un masque. Ce qui est inquiétant pour l’assistante médicale, c’est qu’à la frontière, il n’y a aucun contrôle.

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services