5G : tout ce qu’il faut savoir sur le réseau du futur

Mar 31, 20 5G : tout ce qu’il faut savoir sur le réseau du futur

La 5G, cinquième génération du standard pour la téléphonie mobile, est une technologie- clé (technologie vitalement essentielle pour un secteur industriel, une société humaine, un État), devant permettre à termes des débits internet mobile de plusieurs Gbit par seconde. Celle-ci devrait reposer, en partie, sur les ondes millimétriques. Le réseau 5G s’articule autour de 3 axes de développement:
– La densité : la 5G embarque l’IoT (Internet of Things) et devra alors gérer des millions de connexion ;
– La latence : le temps de latence (laps de temps qui s'écoule entre un stimulus et une réaction) sera divisé par 20 afin de permettre le développement de nouveaux usages numériques comme la télémédecine ou la voiture autonome ;
– Les débits : afin de faire face à la demande croissante de trafic et dans la continuité de réseaux actuels, la 5G devra permettre d’atteindre des débits jusqu’à trente fois, voire quarante fois, plus grands qu’en 4G.

5G : comment ça marche ?

Les éléments clés de la 5G : une exposition alternée ; des faisceaux plus fins ; des bandes de fréquences plus larges ; et les antennes hertziennes orientables vers les usagers.
Le choix d’une bande de fréquence représente toujours un accord entre capacité (caractérisée essentiellement par le débit obtenu) et couverture (définie par la taille de la région où le service est accessible). “Afin d’assurer une bonne couverture, les fréquences basses (désignée également ‘grande bande’ ; entre 40 kHz et 400 kHz) sont privilégiées parce qu’elles permettent, entre autres, d’avoir de bonnes conditions de propagation”, précise Jean-Philippe Bosnet, le président-directeur général du groupe Paritel.
Selon ce dernier, le réseau 5G disposera d’une gamme étendue pour son déploiement : celui-ci pourra bénéficier du spectre alloué pour les réseaux mobiles, principalement les fréquences basses, afin d’assurer une très bonne couverture et se verra aussi attribuer de nouvelles fréquences. Plus les bandes utilisées sont hautes, plus l’exposition devient superficielle. “Il faudra donc un nombre colossal d’antennes pour déployer le réseau 5G en France”, ajoute le PDG de la société Paritel.
Le déploiement des réseaux 5G nécessitera, selon Houlin Zhao, le président de l'Union Internationale des Télécommunications (UIT), l’installation d’environ 46 % des sites d’antennes supplémentaires par rapport aux réseaux 3G et 4G afin d’obtenir une couverture équivalente. “Il en faudrait même jusqu’à quatre fois davantage afin de couvrir les régions moyennement denses”, ajoute-t-il.

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services